La flore sauvage 

 

Nous laissons évoluer certains espaces non cultivés sur la ferme de façon libre et sauvage pour que la nature puisse s'exprimer sans limite. Nous ne cherchons absolument pas sur ces zones à faire "propre". L'idée est de ne pas tout controler pour pouvoir y observer l'évolution de ses zones d'accueil de la biodiversité végétale et animale. Le désordre apparent prend un tout autre visage quand on observe toute cette petite vie qui grouille autour de nous !

Un premier recensement de la diversité végétale et des eumycètes (champignons) sur la ferme a été effectué en 2023. Une certaine diversité de flore sauvage s'y trouve. Selon les parcelles, les espèces de fleurs sauvages peuvent être totalement différentes, dues à la nature du sol (plus ou moins sableux selon les endroits) et à l'humidité qui y régne de façon plus ou moins prononcée. La partie autour de la mare et de l'étang ainsi que sur la parcelle étang bénéficie d'une meilleur humidité, ce qui favorise une plus grande diversité de fleurs sauvages ainsi qu'une abondance plus prononcée.

 

Extrait du livre "La prodigieuse aventure des plantes" de Jean-Marie Pelt et de Jean-Pierre  Cuny (édition parue en 1983 !!)

Ainsi arrivés au sommet de l'évolution, les plantes et les hommes partagent la même obsession : celle de mieux se protéger ! Mais c'est à l'homme qu'il appartient de décider s'il lui faudra avoir recours à ces abris : car c'est lui, et lui seul, qui détient la clef de l'avenir....De son avenir, mais aussi de l'avenir des plantes.

Parties il y a trois milliards d'années, les plantes peuvent se passer de nous. Apparus seulement il y a cinq millions d'années, nous ne pouvons nous passer d'elles : elles nous apportent l'oxygène que nous respirons, les aliments, les textiles, les matériaux, les parfums, les médicaments.....et les fleurs que nous aimons.

 

A méditer .......

 

 

68 espéces de plantes sauvages ont été observées à ce jour.

 

 

Voici les plantes sauvages qui se trouvent sur la ferme en 2023

 

Perle d'eau !

Jonc aggloméré

Prêle des champs

Menthe en épi

Murier sauvage

Centauré jacée

Panicaut champêtre

Eupatoire chanvrine

Chanvre d'eau

Bugrane épineuse

Nénuphar

Lotier corniculé

Gouet d'Italie

Carotte sauvage

Pourpier

Achillée Millefeuille

Picris Hieracioïdes

Bryone Dioïque

Petite centaurée du littoral

Liondent d'automne

Verveine sauvage

Iris des marais, rhizome et graines

Gaillet gratteron

Grande pervenche panachée

Grande ortie

Chénopode blanc

Vergerette du Canada

Jeune pousse d'ailante

Datura stramoine

Pennisetum

Laiteron rude

Amarante

Compagnon blanc

Pourpier

Pyracantha

Morelle noire

Renouée Persicaire

Linum Usitatissimum ?

Renouée des oiseaux

Millepertuis perfolié

Rumex à feuilles obtuses

Géranium herbe à Robert

Plantain Lancéolé

Epilobium Hirsutum

Trèfle des près

Digitaire sanguine

Oxalide corniculé

Molène en baguette

fougère

laitue sauvage

Asperge sauvage

genêt à balai

jeune chêne

Chiendant rampant

Houlque laineux

Coquelicot

Ronce

Molène commune

Morelle noire

Cyclamen sauvage

Vipèrine de sable

Repousse de peuplier

Erable negundo

Chiendant

Cirse commun

Sureau

Potentille rampante

Raisin d'Amérique

Liseron des champs

Arnoseris

Grande mauve (mauve des bois)

Aubépine monogyne

Rumex acetosa (oseille commune)

Pissenlit

Bec de grue à feuilles de cigüe

Primevere sauvage

Jeune pousse de prêle

Muscari à grappe

Mouron d'eau

Orchidée pyramidale

Renoncule rampante

Viperine commune

Caille lait jaune

Gaillet blanc

Souchet odorant

Salicaire à feuilles effilées

 

Des champignons

 

 

Des arbres

 

Chênes

Chêne liège (quercus suber)

Robinier faux-acacia

Jeune acacia reprise sur souche

Peupliers

Noisetier

Aubépine

Nid dans aubépine

saule argenté

saule cendré

cédre bleu

Conifère

Tilleul

Lilas blanc

Arbre aux perles

Cerisier

Abélia

Pin parasol

Pin maritime

Photinia

 

Les galles du chêne

 

Qu'est-ce donc qu'une galle ?

C'est une co-création entre un végétal et un individu non végétal (un insecte, un acarien, un champignon, une bactérie). L'individu non végétal agresse son hôte végétal par sa présence, par une piqûre ou par une ponte d'œufs - en plein dans ses tendres bourgeons, par exemple !  

Le végétal réagit par la production de tissus, orchestrée par l'agresseur. Cela mène à l'apparition d'excroissances ou de déformations végétales "anormales" et parfois très surprenantes mais toujours spécifiques à l'agresseur. Celui-ci s'en sert de refuge pour y vivre (acariens) ou pour y réaliser sa métamorphose (transformation d'une larve en insecte adulte).

Les galles du chêne ne sont pas dangeureuses pour la santé de l'arbre. La galle protège les oeufs de l'insecte et permet aux larves de se nourrir au cours de son développement. C'est un bon modéle de fonctionnement de l'écosystéme.

galle Andricus Kollari (galle canette)

galle andricus quercustozae

coupe d'une galle canette

galle Andricus Foecundatrix