Protocole Reptiles

 

 

Les reptiles au coeur des écosystémes.

 

Toute espèce a sa place et son role dans un écosystéme équilibré. En effet, que l'on parle de l'animal en haut de la chaine alimentaire ou de celui qui se situe en bas de la chaine (petit herbivore par exemple) chacune permet de maintenir cet équilibre par des processus type PROIE - PREDATEUR. Ces espèce intéragissent étroitement entre elles. Et si u maillon viet à manquer, c'est le déséquilibre assuré !

 

En tant que proie :

Les reptiles sont une ressource alimentaire necessaire à certains mammifères comme le blaireau mais aussi pour les rapaces (Buse variable - Faucon crecerelle...) et même pour les hérons  qui s'en nourrissent régulièrement. 

 

En tant que prédateur :

Les serpents se nourissent principalement de micromammifères (petits rongeurs), de poissons, d'amphibiens et de d'autres reptiles. La présence des serpents permet la régulation de certaines espèces telle que les rongeurs.

Quant aux lézards, ayant un régime alimentaire très varié ( insectes-mouches- chenilles-sauterelle-araignée....) ils permettent de réguler ce type de  population. 

 

Les reptiles sont donc les alliès des hommes en régulant notamment les espèces suceptibles d'occasionner des dégats aux cultures si elles sont en surpopulation. 

 

Il est donc important de connaitre leur mode de vie afin de les prendre en compte dans l'aménagement du milieu.

Les reptiles sont des animaux très craintif. Certaines zones doivent être au calme, à l'abri du dérangement.

La température corporelle des reptiles s'adapte à leur environnement. Ils ont donc besoin d'endroits chauds et ensoleillés pour être actifs.

- Des tas de branches pour avoir des cachettes

- Des tas de compost / de fumier / de feuilles / de déchets verts .....pour favoriser la ponte de la couleuvre à collier

- Un tas ou un mur de pierre car c'est un milieu qui se réchauffe facilement et qui offre de nombreuses cachettes.

- Un mur végétalisé.

- Une petite dune de sable pour favoriser la ponte dans un milieu qui chauffe facilement.

 

* Le protocole consistera au recensement des espèces et de leurs nombres vues sur la ferme de mai à septembre avec un cheminement et une durée identique à chaque fois, de préférence avec le même observateur. Le protocole se fera les jours d'ensoleillement afin d'améliorer la qualité de l'observation. Ce suivi permettra de voir au fil des années l'impacte du réensauvagement de la zone sur ces espèces très sensibles à l'artificialisation des paysages. 

 

Tas de pierres végétalisées

 

Voici les espéces de reptiles observées sur la ferme

(Les photos sont issues de la ferme)

 

Natrix Natrix

Couleuvre à collier

(serpent aquatique)

Hierophis Viriflavus

Couleuvre verte et jaune

(parfois nommée cinglard ou fouet)

Elle peut nager et grimper aux buissons)

Matrix Maura

Couleuvre vipérine

(Serpent aquatique)

Couleuvre verte et jaune dans le lombricompost

Celle-ci s'est installée dans le lombricomposteur toute la saison estivale, régulant ainsi la population des musaraignes friandes de vers de terre. 

 

Lacerta Biliniata

Lézard vert occidental

Selon certaines croyances populaires ce lézard serait hargneux et agressif, refusant de lâcher le doigt qu'il mord. Il est vrai que le lézard vert peut mordre, mais uniquement pour se défendre s’il est capturé. Il pince assez fort mais n’est pas venimeux et finit toujours par lâcher prise. Sa réputation de ne jamais lâcher prise vient de ce que, par réflexe, la personne mordue se redresse, emportant le lézard ; n'ayant plus de contact avec le sol, celui-ci maintient sa prise pour ne pas chuter. Il suffit donc de le laisser en contact avec le sol pour qu'il lâche prise rapidement.

 

Podarcis muralis

Lézard des murailles

(Sa couleur est liée au milieu où il vit pour des raisons de camoufflage !)

Divers abris à reptiles (et insectes)